Philosophal.fr

Philosophal.fr

Pamphlets & Poésies

L’oeuvre panphlétaire et ses sous-genres littéraires se révèlent violemment critiques envers leurs sujets (individus, dogmes, États, etc.), et ont souvent pour objectif de démontrer l’absurdité d’une situation en poussant le lecteur dans ses retranchements.

Ils s’opposent à la bien-séance, et sont à différencier du genre purement polémique qui engage un débat et suppose un discours adverse lacunaire. 

Le pamphlet, lui, est plus direct et ne s'attache pas à une preuve précise, il affirme ce qui est et ce qu'il faut combattre, sur un ton généralement grave ou froid, telle la diatribe. À l’inverse, la satire s'appuie sur une rhétorique du mépris et de la moquerie en cherchant à faire rire, et va plutôt s'attacher à un fait en grossissant l'erreur pour montrer le gouffre avec la réalité.


Froisser ou mépriser

Je ne déblatère pas pour le plaisir de contredire la pensée collective, puisqu’il m’arrive même de m’en prendre au reste.

Tu aurais tort de croire que la médiocrité du peuple m’aide à jouir d’une supériorité que seuls les InconFiants détestent.

Et détrompe toi, je n’ai pas un avis sur tout, donc ne me chauffe pas, je fuis le débat comme la peste.

Je suis une individualiste, un électron libre qui oeuvre grossièrement contre l’idiotie.

Il est vrai que, lorsque je l’ouvre, bien souvent je froisse plus que ne le sont tes fringues dans ta penderie.

Mais estime toi heureux quand je le fais, c’est toujours plus constructif que mon mépris.

 


08/01/2020
0 Poster un commentaire

À Mon Siamois

Mon Siamois, toi qui te colles à moi,

Moi qui sans toi, aurais probablement froid,

Toi qui sans moi, bien ne se sentirais pas.

Mon ami, mon frère siamois,

Crois-moi quand je dis que je ne te lâcherai pas,

Aussi parce que je n’ai pas le choix, c’est vrai,

Mais surtout parce que le plus beau chez moi, c’est toi.

 


21/12/2019
0 Poster un commentaire

Nos âmes acculées

Tu avais tant pour me faire vibrer, avec toi j’ai connu l’amour vrai.

Puis de toi la peur s’est emparée, donc impuissante je la subissais.

 

 

 

Mais un jour tes démons tu as tué, comme une promesse que tu m’adressais.

Sauf que l’on ne pouvait ignorer, que notre passé nous rattraperait.

 

 

 

Nos blessures n’ont pu cicatriser, à cause de ce qui s’en échappait.

Adieu l’inconditionnalité, les bons sentiments et le respect.

 

 

 

Une désolante possessivité, les a remplacés à tout jamais.

Comment aurait-on pu l’empêcher, avec le mal que l’on se faisait.

 

 

 

C’est pourquoi nos âmes acculées, ont dit à nos égos imparfaits,

Qu’il a été plus sage d’abandonner, que de persister comme ils le voulaient.

 

 

 

Ana

 


29/10/2019
2 Poster un commentaire

Le célibataire frustré

Messieurs les concernés,

 

 

 

Cessez de geindre lorsque vous voyez une femme exposer souhaits et exigences en amour, sous prétexte que vous n’y correspondez guère.

À vous de vous améliorer, ou d’accepter qu’il existe d’autres hommes plus aptes à la satisfaire.

 

 

 

Cessez aussi de geindre lorsqu’une femme vous brise indélicatement le coeur alors que, quand vous l’avez rencontrée vous n’avez pas cherché à la connaître en profondeur, ou que vous n’avez jugé utile de la questionner sur ses histoires avec d’anciens partenaires.

Peut-être que si vous aviez été moins occupées à fantasmer sur les orifices de son entrejambe, vous auriez pensé à le faire.

 

 

 

La vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille. Par conséquent, charentaises et canapés ne peuvent faire office de palmes ou de canoës.

Dans ce contexte, la submersion est salutaire.

Veuillez m’excuser, je suis une récidiviste de la métaphore des marais...

 

 

 

Mais pourquoi continuez-vous donc à geindre, alors que vous n’avez enfin plus aucun effort à fournir depuis que vous êtes célibataires ?

Certes, je reconnais volontiers que les mouchoirs ou les prostituées finissent par revenir cher.

 

 

 

Les hommes et Les femmes ne sont pas égaux, et ne le seront certainement jamais... 

Vous le criez haut et fort depuis toujours ? Moi aussi, mais pour des raisons qui diffèrent.

Prendre pour exemples et modèles de relations vos grands-parents, ou le tiers-monde, relève d’un manque flagrant d’impartialité...

 

 

 

Non, la femme n’a pas changé, elle a juste retrouvé sa liberté, de penser, d’agir, et de jouir de son existence, loin de toute oppression.

 

 

 

Maintenant, j’invite tous les abrutis que ces faits dérangent, à aller se faire voir brutalement par l’un de leurs congénères, masculin et arriéré... Rare solution que je peux leur proposer s’ils veulent persister dans la domination.

 

 

 

Satirement vôtre.

 

 

 

Ana

 

 

 

« Certains hommes n'ont que ce qu'ils méritent : les autres sont célibataires. »

Sacha Guitry

 


19/10/2019
1 Poster un commentaire

Généralités humaines

 

L’homme voit le mal et le vice partout, reflets de ce qu’il incarne.

Il est incapable de se détacher ou de prendre du recule sur les situations. De ce fait, Il est aussi rarement apte à comprendre l’humour et le second degré.

Quand il se sort les doigts du cul, c’est souvent pour pointer l’un d’eux vers l’individu qui n’accepte de penser comme lui ou d’adopter ses comportements de dégénéré.

Jamais il ne parviendra à faire taire mes constats à son sujet, et qu’importe le ton que j’emploierai, celui-ci sera toujours à la hauteur de ses stupidités.

Également, jamais je ne mâcherai mes mots ni n’adoucirai mon vocabulaire quand il s’agira de contrecarrer son faux self d’aliéné.

Son dénis de lui-même et ses dogmes lui péteront à la gueule en temps et en heure, et à partir de là les échanges entre lui et le reste du monde pourront s’harmoniser.

Mais en attendant, je ne baisserai guère les armes, je continuerai même de les recharger.

 

Ana

 


14/10/2019
2 Poster un commentaire