Philosophal.fr

Philosophal.fr

Confiance en soi et défiance d’autrui

 

« Tu es tellement sûre d’avoir raison, de tout savoir, et tout le temps ! »

Voici un abusif résumé des dires récents de l’un de mes proches.

Je serais donc quelqu’une de trop sûre d’elle. Quel affreux défaut ! !

Sauf que, il fût un temps, ces propos tendancieux auraient justement pu briser le « peu » de confiance que j'arborais.

C’est pourquoi, il serait judicieux de différencier les niveaux et degrés d’assurance...

Il y a effectivement, la confiances en soi, nommée également « estime de soi »... Qui se base sur des interprétations de qui nous serions, et biaisée par des informations provenant de l’extérieur.

Si l’on nous fait ressentir avec insistance que l’un de nos comportements est perçu comme appréciable, ou au contraire inapproprié... Alors nous finirons par croire que ces appréciations soient vérité universelle.

Puis, il y a la confiance en nos capacités (physiques, intellectuelles, ou intuitives)... Qui, quant à elle, se base sur des faits déjà plus concrets.

On connaît les limites de nos aptitudes, et la résultante est ici souvent vérifiable.

Maintenant que j’ai compris cela, j’ose dire « avec certitude » à cette personne que l’image qu’elle se fait de moi, ne dépend que des failles de sa propre estime d’elle-même.

Cependant, je continue à lui laisser tout l’espace nécessaire pour qu’elle me démontre que j’avais tort.

 

Nul ne devrait contredire la vérité d’autrui, tant qu’il n’a d’arguments valables pour la convertir en mensonge.

Ana

 



11/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres